17 avril 2010

titre_3

 

Les combats intérieurs de ces petits humains

Grossièrement partagés par le mal et le bien

Depuis que je les chasse, je n’ai jamais trouvé

En eux que de la haine à la peur emmêlée

 

Ces larves à la peau molle j’avoue, je le concède

Ont su s’organiser pour déjouer nos plans

Ils ont utilisé nos armes et nos implants

Et pondent par milliers des millions de bipèdes

 

Le nombre cependant n’est pas qu’un avantage

Lorsque les liens du sang mêlés aux passions

Polluent l’intelligence et gênent la raison

De leur humanité, ils sont pris en otage

 

Celui-là est pourtant différent de ses pairs

Je l’ai cru plus stupide que tous ses congénères

Ni puces ni pare feu ne verrouillent son esprit

Son corps est vierge de nanotechnologie

 

Comme un chaînon manquant cet homme m’interpelle

Son sexe abominable au début m’a fait rire

Mais quand j’y ai goûté une sensation cruelle

a vomi son courant ; c’est donc ça le plaisir

Posté par franckator à 18:57 - Permalien [#]