04 mai 2009

Rosaline

Depuis des mois la chasse à l’humain se fait rare
Les derniers spécimens se cachent dans des trous
Ou sur de gros cailloux dérivant comme fous
Vers les siphons cosmiques et béants des trous noirs

J’ai décimé leur race, j’ai épuisé leurs rangs
Je n’aurai bientôt plus assez de carburant
Pour traquer sans pitié, sans faille et sans faiblesse
La plus dégénérée de toutes les espèces

Que m’importe leur faute, ce dont on les accuse
Qu’ils agissent par haine, par bêtise ou par ruse
C’est la prime qui posée sur chacune de ces têtes,
Me pousse jusqu’aux confins de stériles planètes

appel_recu

Posté par franckator à 23:55 - Permalien [#]